Oyakodon Baka

Blog généraliste.

mercredi 16 septembre 2009

Boku Dake no Madonna

Kyoichi (Hideaki Takizawa) est étudiant en école d'architecture, il vit en famille mais en a plus qu'assez car il estime n'avoir aucune intimité. Il décide donc de s'installer seul dans un appartement à Tokyo.

Alors qu'il pensait être enfin tranquille loin de sa famille, il ne tarde pas à constater que ses voisins de palier sont tout aussi collants. Et bizarres, qui plus est : Kazuma (Kyusaku Shimada) est un mystère car il ne parle jamais, Ichigaya (Kazuki Kosakai) est un écrivain raté, pique-assiette et en manque de compagnie, quant à Shizue (Miki Maya) qui tient un bar, elle semble être en manque d'autre chose.

De plus, Kyoichi vient de se faire plaquer par sa ravissante petite amie Keiko (Hitomi Shimatani), qui est également étudiante en architecture. Autant dire que sa nouvelle vie commence mal.

Kyoichi a un job d'été : gardien de nuit, où il se fait gentiment exploiter par son collègue, Kuramoto (Leo Morimoto) qui ne pense qu'à traquer des ennemis potentiels.

Notre Kyoichi touche-t-il le fond ? Maaais non.
Alors qu'il rentre chez lui après son travail de nuit, quelle n'est pas sa surprise : une fille dort dans son lit ! Croyant s'être trompé d'appartement, il ressort, entre à nouveau...
Elle a disparu. Ainsi que le contenu du réfrigérateur.

Sur les conseils de Kuramoto, il lui tend une embuscade. Il se cache sous son lit... Mais tel l'arroseur arrosé, c'est elle qui le prend en flagrant délit.
Surumi (Kyoko Hasegawa) avoue sans honte aucune à Kyoichi utiliser son appartement lors de ses absences nocturnes afin d'espionner le voisin d'en face, Honda (Naoto Ogata) et sa petite amie Rie (Manami Konishi).
Honda serait l'ex de Surumi et l'aurait subitement quittée alors qu'il lui avait promis de l'épouser...

Surumi a une vue imprenable sur la fenêtre de l'appartement de Honda depuis celui de Kyoichi, il est donc tout indiqué. Enfin presque, le frigo n'est pas assez rempli à son goût...

Les visites de Surumi deviennent rapidement une habitude, ce qui ne semble pas déplaire à Kyoichi, ou plutôt à "Kyon", c'est ainsi qu'elle le surnomme. Il lui laisse même de quoi manger dans le réfrigérateur...

Surumi finit même par persuader "Kyon" de faire en sorte que Honda et Rie se séparent.



J'avoue que je n'étais pas emballé par les premières minutes du pilote : j'ai cru à un mauvais remake de Maison Ikkoku !
Heureusement, il n'en est rien. Le mystère grandissant entourant le personnage de Surumi vient donner du piment à l'histoire.
Histoire qui n'est somme toute... pas si originale : une jolie jeune fille tombée du ciel chez un étudiant un peu paumé, célibataire, qui n'ose bien sûr pas la mettre dehors... Mouais.

Cela dit, les personnages font heureusement tout l'intérêt de ce drama.

Surumi est spontanée, opportuniste, toujours de bonne humeur... Mais fuit souvent, en particulier toute implication personnelle. Elle semble se complaire dans un rêve.

Ichigaya et Kazuma semblent lourds et insipides au début, ce sont un peu les bouffons de service.

Shizue, ah, Shizue... Allumeuse au début, amoureuse ensuite, son personnage révèle un caractère bienveillant et protecteur, telle une mère pour tous ces jeunes gens qui ne savent pas où ils en sont. Évidemment, le fait qu'elle tienne un bar aide beaucoup.

Keiko est le personnage ambivalent. Elle quitte Kyoichi car elle le trouve ennuyeux, mais devient furieusement jalouse dès qu'elle apprend l'existence de Surumi.

Honda et Rie sont le couple canon de l'histoire : elle est douce, jolie, il est gentil, beau gosse, elle travaille avec lui, il est un architecte de talent... Tiens donc, un architecte. Voilà qui ne va pas simplifier les choses.

Kuramoto incarne la sagesse et la réflexion avec un soupçon d'humour pince-sans-rire, il est clairvoyant sur la personnalité des autres. En particulier dès qu'il rencontre Shizue : ils semblent en permanence sur la même longueur d'ondes et il devient un client régulier et privilégié de son bar.

Kyoichi est... Le héros. Il a tout de l'étudiant ennuyeux aux cheveux décolorés qu'on voit dans tous les drama. Je n'en dirai pas plus. Mais c'est vrai qu'il est ennuyeux.




Le casting m'a plu. Enfin, je dirais plutôt que deux acteurs ont pour moi, largement contribué à l'intérêt de ce drama :

Miki Maya interprète une Shizue inoubliable. On la croit femme-enfant immature, mais elle se révèle généreuse, bienveillante, attentionnée, sentimentale et surtout : drôle. Ses mimiques, ses petites expressions sont un régal. Il m'est arrivé de me repasser une scène deux ou trois fois pour ne rien perdre de ses impayables répliques. Hu hu hu.

Je l'avais vue également dans d'autres drama comme Zettai Kareshi où elle incarnait là aussi une bienveillante tenancière de bar... Mais tout de même moins drôle et moins profonde que dans Madonna. Quant à son rôle professoral dans Attention Please!, autant dire que le contraste est total.

Leo Morimoto interprète un Kuramoto un peu renfermé et extrémiste, mais qui ensuite se révèle d'une grande sagesse et surtout d'un romantisme...

Leo Morimoto est de ces acteurs qui gardent un charme fou malgré leur âge, et il avait tout de même 60 ans lors du tournage du drama. Ou qui l'acquièrent avec l'âge, peut-être ?... En tout cas, je le trouve carrément irrésistible. Oui oui, j'ai bien dit irrésistible. Pour moi, le seul fait qu'il joue dans un drama est un gage de qualité indéniable et je fonce !
Le premier drama où je l'ai vu était Proposal Daisakusen, où il jouait le père de la mariée. Regardez au moins jusqu'à l'épisode 10. Ou essayez Star no Koi, ou encore Long Vacation, de très bons drama, quant à moi je suis sur le point de regarder Shomuni. Son seul défaut : je ne lui connais pas de rôle principal. Si vous en connaissez un, drama ou film, je suis preneur.

Si ces deux-là n'avaient pas fait partie du casting, je pense que ce drama aurait été bien ordinaire.

Quelques screenshots extraits d'épisodes du drama, de tous les personnages sus-cités :

bscap0021 bscap0014 bscap0023

bscap0028 bscap0032 bscap0033

bscap0041 bscap0043 bscap0044

bscap0045 bscap0049 bscap0053

bscap0059 bscap0064 bscap0068

bscap0071 bscap0074 bscap0077

bscap0082 bscap0083 bscap0086

bscap0087 bscap0088 bscap0091

Traduction du titre : ma seule Madonna
Année : été 2003
Nombre d'épisodes : 11
Générique : Namida no umi de idakaretai ~Sea of Love~ par Southern All Stars

Posté par akito à 17:52 - Anime/Manga/Drama - Un com ? [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire