Oyakodon Baka

Blog généraliste.

samedi 16 juin 2012

Pièce de mort

La Méditation de Thaïs.
Pièce bien connue des violonistes, jouée à des mariages, des enterrements, en bis... Un morceau d'emploi assez versatile.

Je l'ai jouée en 2002 à la messe d'enterrement de papi.
Mamie est décédée ensuite en 2008. Ma famille paternelle n'étant pas tellement mélomane, on m'a simplement demandé de rejouer la même chose que pour papi.
Grand-mère est partie en 2010... Incapable de choisir quelque chose, je me suis laissé convaincre de jouer cette Méditation qui l'avait tellement touchée en 2002.
Grand-père est encore parmi nous, mais je sais qu'il voudra que je la joue pour lui.

Cette jolie pièce de musique recueillie, censée porter l'espoir - l'espoir que quelqu'un change d'avis comme dans l'opéra éponyme, l'espoir d'une vie meilleure, était devenue pour moi une pièce macabre.

Hier j'ai décidé de jouer une nouvelle fois la Méditation.
Pour M, une collègue de travail pour qui une somptueuse fête a été organisée.

Quand j'ai serré M dans mes bras alors que l'assemblée applaudissait, elle m'a remercié. A mon tour, je l'ai remerciée. Elle ne le sait pas, mais elle m'a réconcilié avec la Méditation de Thaïs.

Merci, M.

Posté par akito à 16:14 - Musique - Un com ? [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire